Jumanji

Jumanji, chaton jeté par une fenêtre de voiture…

Jumanji est un des exemples frappants de la cruauté humaine.

Un jour d’automne 2014, une de nos bénévoles a entendu une voiture faire un violent demi-tour devant sa maison.
Quelques instants après, un hurlement déchirant de chaton… Partie à la recherche de l’origine de ce cri, elle a découvert un chaton de moins de 3 mois, terrorisé, réfugié sous un tas de bois de son jardin. Première constatation faite, elle a pensé à une fracture de la patte.

La première visite vétérinaires, et les deux suivantes effectuées dans le mois suivant, ont démontré que la patte n’est pas fracturée mais est inerte. Il semblerait que le triste personnage qui l’a lâchement jeté de sa voiture l’ait attrapé par la patte avant pour le jeter le plus loin possible… et en se faisant les nerfs de la patte ont été ou étirés ou déchirés. Jumanji n’a donc pas l’utilité de cette patte, qu’il traîne et positionne comme il peut, l’épaule restant fonctionnelle.

Nous avons un très faible espoir que les nerfs ne soient que partiellement abîmés et donc que Jumanji retrouve une patte fonctionnelle et mobile. Dans le cas contraire, nous devrons amputer cette patte avant qu’elle ne devienne un handicap et s’abîme à force de traîner. Pour avoir déjà géré des chats sur 3 pattes, nous savons qu’ils s’adaptent très bien à leur handicap qui rapidement n’en est plus un.

Nous attendons le printemps et la castration de Jumanji pour prendre la décision en accord avec nos vétérinaires.

En attendant, il fait sa petite vie de chaton chez notre trésorière. Il apprécie les câlins et les jeux avec les autres chats. il reste méfiant lors de l’approche d’un humain et craint énormément la voiture, mais une fois dans les bras, il se gave de câlins!